Chargement Évènements

« Tous les Évènements

À bientôt, j’espère

novembre 25 @ 19 h 00 min

Mois du film documentaire
Soirée animée par Sébastien Layerle, universitaire, spécialiste du cinéma militant

À bientôt, j’espère

France | 1967 | 39 minutes | 16 mm

Un film de Chris Marker, Mario Marret

En mars 1967, à Besançon, une grève éclate aux établissements Rhodiaceta qui font partie d’une chaîne d’usines de textiles dépendant du trust Rhône-Poulenc. Cette grève a pris un aspect inhabituel par son refus de dissocier le plan culturel du plan social. Les revendications mises en avant ne concernaient plus seulement les salaires ou la sécurité de l’emploi, mais le mode de vie que la société imposait, impose à la classe ouvrière.

suivi de    La Charnière

un film de Antoine Bonfanti, Pol Cèbe

Fr France | 1968 | 13 minutes

Le 27 avril 1968, des ouvriers de l’usine Rhodiaceta de Besançon sont réunis à la salle des fêtes de Palente-les-Orchamps pour assister à la projection du film À bientôt j’espère de Mario Marret et Chris Marker. Ce documentaire sonore restitue le débat critique qui s’ensuit. En juin 1969, à la sortie de Classe de lutte, Pol Cèbe, le responsable du Centre culturel de Palente-les-Orchamps, apporte au document sonore une conclusion en forme de bilan. Écho d’un débat intense après la projection d’À bientôt j’espère, le film La Charnière des groupes Medvedkine rend très bien compte de ces moments où les travailleurs expriment leur mécontentement quant à la manière dont ils ont été représentés.

 

et       Classe de lutte

Un film de Groupe Medvedkine de Besançon, SLON

france | 1969 | 38 minutes | 16 mm

Le premier film réalisé par les ouvriers du Groupe Medvedkine. Il suit la création d’une section syndicale CGT dans une usine d’horlogerie par une ouvrière dont c’est le premier travail militant en 1968. Comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l’entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat.

Détails

Date :
novembre 25
Heure :
19 h 00 min